Fort ouvert du mardi au dimanche. Fermé le lundi

Trésors des greniers. La magie de l’enfance dans les jouets de montagne

Le Fort de Bard accueille du 6 décembre 2010 au 3 avril 2011 dans les salles des Canonnières, l’exposition “Trésors des greniers. La magie de l’enfance dans les jouets de montagne”. Sur une idée de l’Association Fort de Bard et organisée par la Société B&C en collaboration avec Elvio Soleri, Mario Cravetto et Matteo Bruno, c’est un hommage au jouet de montagne et au monde alpin non pas uniquement fait de sommets, de méditations dans le silence, de dureté quotidienne, de sport mais aussi de ce lien particulier tissé avec la montagne que l’adulte et l’enfant racontent et interprètent à travers le jouet.

Le jouet inspiré du monde alpin est l’acteur absolu de l’exposition qui a pour but non seulement d’offrir au public une grande variété d’objets mais aussi de permettre aux grands-parents, de faire revivre et montrer à leurs petits enfants leurs jouets et aux parents d’illustrer à leurs enfants leur jeunesse. Avec des jeux simples ou complexes, en plein air ou enfermés, les enfants créent des moments inoubliables en gravant l’émotion qui en dérive dans leurs souvenirs. Grâce aux effets particuliers du décor que la Société Globe Teaser de Sténo Toner a imaginé dans l’aménagement, cette exposition veut surtout être un reflet de la mémoire en revisitant les jeux pratiqués à la montagne sur un arc temporel allant des premières années du XXe siècle jusqu’à nos jours

Le parcours se développe en sept salles, dont cinq sont réservées aux diverses typologies de jouets (remontées mécaniques, luges et bob, automobiles et camions, skieurs et pistes de descente) qui offrent au public un magnifique voyage dans le temps parmi les jouets d’époque qui autrefois ont marqué l’enfance de générations entières. Une salle est dédiée à la très célèbre course automobile Aoste-Grand-Saint-Bernard qui se disputa en 1920 et qui, avec ses 34 kilomètres et 418 virages, fut la plus longue et la plus haute course de côte d’Europe. Le thème du jouet en montagne et de la neige renvoient inévitablement à la sphère du tourisme et des vacances. Une précieuse série d’affiches publicitaires réalisées en Vallée d’Aoste dans la première moitié du XXe siècle témoignent, à travers leur graphique et les différents styles, de l’évolution du goût et de l’habillement.

Pour comprendre l’origine de la grande production de jouets vers la fin du XIXe siècle, il est nécessaire de faire référence à un des éléments naturels qui caractérisent le plus le monde alpin : la neige. L’indubitable fascination que cet élément exerce sur les enfants et les adultes, a incité les maisons de construction de jouets depuis la fin du XIXe siècle à insérer dans leurs catalogues des produits qui rappellent la neige et tous les sports que l’on peut pratiquer sur la neige et la glace.
Au cours des premières années du XXe siècle apparaissent des jouets en fer-blanc représentant des enfants sur une luge ou sur des skis, fabriqués surtout par des sociétés allemandes comme la Mayer, la Distler ou la Levy. Dans les décennies successives sont réalisés les premiers jouets mécaniques mus par des mécanismes à ressort ou au moyen de poulies reliées à des engins à vapeur : les pistes de luges des années Vingt produites par les maisons allemandes Doll et Plank. L’Arnold, la Tecnofix, la Lehemann et beaucoup d’autres sociétés françaises et allemandes mettent sur le marché, à partir des années Trente jusqu’à nos jours, des enfants sur des luges, des skieurs, des télécabines et des téléphériques, des pistes mécaniques agréablement lithographiées et mues par de robustes mécanismes qui les font bouger longtemps. La production de figurines en plâtre ou en plomb représentant des animaux et des personnages arctiques est considérable.

L’exposition regroupe aussi les séries d’animaux polaires produits par la société italienne Nardi et autres créations très originales réalisées dans les années Trente par la société Ingap de Padoue: une skieuse mécanique et une série de luges, des petits modèles de voitures jouet à l’échelle 1/43, autocars, wagons ferroviaires, skieurs Alpins et corps spéciaux des différentes armées reproduits en pâte, en plomb ou aluminium réalisés par des sociétés italiennes, allemandes, françaises, anglaises ainsi que des figurines de patineurs et patineuses.

Au total plus de mille jouets qui restituent à la mémoire collective un patrimoine de grande valeur affective lié à un passé désormais lointain mais qui est partie intégrante de l’histoire intime de nos grands-parents et de nos parents.