Le bourg de Bard

LE BOURG D'AUTREFOIS

La naissance du bourg médiéval peut être associée à la constitution d'une unité homogène avec l'appareil défensif sur l'éperon où se trouve la Forteresse primitive. Probablement, le bourg possédait des murs d'enceinte, deux portes d'accès, l'une à l'Est et l'autre à l'Ouest ; il n'y a que quelques traces de la première tandis que la seconde existe encore aujourd' hui et elle coïncide avec l'arc de la Maison Nicole. Il est en tout cas certain qu'à l'époque du siège de Napoléon, les deux portes avaient un pont-levis.

De nombreux édifices furent construits sur les anciennes fortifications romaines (encore visibles dans beaucoup de caves), qui constituaient le soubassement de la route elle-même ; c'est pour cela que l'on trouve des murs en forte pente.

PHOTOGALLERY

Sous le bourg, en profondeur, la Furiana, ancien canal d'écoulement des eaux, construit par les Romains et encore en usage aujourd'hui, coule jusqu' à la Doire.

Le bourg, depuis toujours passage obligé pour entrer ou sortir de la Vallée d'Aoste, ne tarda pas à s'enrichir grâce à la circulation intense, aux commerces et aux péages, conditions qui permettaient d'ouvrir des "portes" et qui ne furent abolis par les Savoie qu'en 1783. Jusqu'à cette date, toutes les marchandises et même les animaux étaient minutieusement tarifiés et catalogués ; nous savons ainsi que par la route de Bard, passèrent des produits exotiques et de luxe comme le sel, les épices et la soie, des animaux comme des éperviers, des singes, des faucons et des chevaux de toute race.

En 1862, la circulation fut détournée sur la nouvelle route carrossable, commencée en 1856, qui constitue l'actuelle route nationale 26. Cela a porté d'une part à l'isolement progressif du bourg et à sa décadence, d'autre part la protection des édifices de valeur historique épargnés des abus des nouvelles construction et des corruptions modernes, tout en gardant intacte la saveur d'autrefois qui continue de charmer les visiteurs.

LE BOURG D'AUJOURD'HUI

Le bourg de Bard est un village typique de passage né le long de la route romaine. Il se présente aujourd'hui à nos yeux dans sa disposition urbaine médiévale et il conserve des édifices résidentiels de grande valeur du XVème et du XVIème siécle.

Il y en a 25 à peu près, classés par les historiens de l'art pour leurs caractéristiques architectoniques, tels que les fenêtres à croisillons, les fresques murales, les fenêtres jumelées et les virets, c'est-à-dire d'audacieux escaliers en colimaçon de pierre, avec leurs marches qui s'élargissent en éventail autour d'un axe central.

Ainsi en parcourant la seule route du bourg, il nous est permis de respirer une authentique atmosphère d'autrefois, qui devient plus suggestive au cours des manifestations culturelles pendant l'année : les crèches qui restent allumées les nuits de décembre tout le long de la route, les défilés en costume médiéval pendant le carnaval ou les fêtes de la mi-août ou le Marché au Fort, fête oeno-gastronomique, le deuxième dimanche du mois d'octobre.

LE MICRO-SYSTÈME

Le plan de réhabilitation et de reconversion du Fort a été une réponse à une crise économique du territoire de la Basse Vallée et il fait partie d'un projet sur une grande échelle, qui ne concerne pas seulement la forteresse mais aussi la réhabilitation du bourg médiéval et la valorisation du micro-système Bard/Donnas/Pont-Saint-Martin, des sites historiques et environnementaux, des circuits touristiques et culturels.

Il s'agit d'un plan économique, culturel et politique, qui a pour but de développer le tourisme culturel et environnemental dans la moyenne et la basse vallée centrale, de différencier les activités industrielles et de développer d'autres formes de tourisme tout au long de l'année.

La réalisation du plan a été confiée à Finbard S.p.A.

© 2008 - 2017 Associazione Forte di Bard - P.I/C.F. 01087120075 - Privacy - Credits