Monument principaux du Bourg de Bard

Maison Challant

Le Comte Philibert de Challant, châtelain de Bard de 1487 à 1517, neveu du Prieur Georges de Challant, avait aussi fait réaliser le magnifique château d'Issogne, avec ses éléments architectoniques et décoratifs semblables.

Située sur la place centrale du Bourg en face d'une belle fontaine en pierre, elle déploie ses fenêtres en pierre et de belles fresques qui ont été dégagées et restaurées, il y a quelques années. Sur le côté qui donne sur la route, une arcade s'appuie sur la maison, au centre de laquelle se trouve une fenêtre à croisillons nervée. Au premier étage, le salon élégant possède un plafond à caissons et des décorations toutes dans le style du château.

Cet édifice de propriété privée a été, de 2000 à 2005, le siège du Centre des Visiteurs Infobard, et se prête actuellement à accueillir des expositions temporaires.

Maison de l'évêque

Peu distante de la Maison Challant, se trouve la "Maison de l'évêque".

Entre le jeune Philibert de Challant et le Prieur Georges, il n'est pas certain qu'il ait existé une forme d'amitié bien que l'on croie que ce dernier possédait lui aussi une demeure digne de son rang dans le bourg de Bard.

Il existe quelques suppositions plus ou moins romancées sur un édifice qui pouvait être une résidence "obligée" d'un évêque de la ville d'Alba, envoyé en exil à Bard dans les premières années du XVIIIème siècle.

Maison de la Méridienne

En face de la Maison de l'évêque, on remarque un édifice récemment restauré et affecté à l'Administration Communale comme habitation et commerce, qui possède la seule méridienne du bourg, d'où son nom.

Maison Urbano

Autrefois, il y avait un vieux moulin pris en compte par le projet de réhabilitation du Fort et qui a été restauré. Elle servira d'habitation et de commerce.

Sur sa façade, le blason de la Maison de Savoie, des grecques et des décorations d'un rouge vif donnent un relief particulier à l'édifice.

Maison Valperga

Flaminio Valperga, gouverneur de la garnison du Fort au début du XVIème siècle, habita dans cette Maison facilement reconnaissable de sa façade décorée d'une belle fenêtre jumelée(fermée) et flanquée de deux fenêtre à croisillons. Certains blasons de nobles, dont celui de la Famille Valperga sont encore bien évidents.

La Maison est une propriété privée que l'on ne peut pas visiter.

Maison Ciuca

Elle faisait partie du projet de réhabilitation, et est désormais affectée à maison de vacances et vinothèque.

Ciuca signifie ivre : ce nom vient du fait qu'avant la restauration, la Maison était "instable" ; à l'intérieur, on peut admirer un magnifique viret (escalier en colimaçon entièrement fait en pierre ayant un seul axe central) qui témoigne de la finesse des constructions d'autrefois.

Palais Nicole

Ce n'est pas le plus vieux des édifices mais son histoire est riche et importante.

Les Nicole qui descendraient des De Jordanis, Ricarand et D'Albard, réalisèrent cet appartement au premier étage lorsqu'ils prirent le titre de Comtes de Bard en 1774. Il s'agit de la dernière famille noble de Bard dont le dernier descendant de la famille habita aussi ce Palais, Jean-Baptiste-Félix, qui mourut en 1849. Par la suite, ce Palais fut longtemps la résidence du Gouverneur de la Forteresse puis il fut acheté au début du XXème siècle par deux familles, les Jacquemet, qui y habitent encore.

Le Palais a deux entrées, l'une carrossable qui arrive jusqu'à un grand escalier à voûte, et l'autre pour le passage des personnes, couronnée par un arc en plein cintre. La partie ouest est une tour carrée au sommet de laquelle se trouve une fenêtre quadrilobe qui donne de la lumière à la Chapelle baroque, qui possède de belles fresques aux riches couleurs, remontant à la seconde moitié du XVIIIème siècle et réalisés par Giovanni Antonio da Biella.

On aperçoit sans mal, sur le mur qui se trouve au-dessus de l'arc, les trous des projectiles qui rappellent la résistance au siége de Napoléon de l'année 1800.

La vieille fontaine

Cette belle fontaine est encaissée sous l'arc devant la Maison de Challant.

Elle a été restaurée récemment et on y lit la date de 1598-27 MAII, la même que sur la colonne monolithique adjacente, de 1,70m et qui comporte en haut un "mascaron" . On peut, à juste titre, penser que ces trois éléments faisaient partie d'une seule fontaine, qui se trouvait probablement là où aujourd'hui se trouve la colonne et qui pendant longtemps a été utilisée comme pilori, c'est-à-dire la Colonne d'infamie où étaient attachés les condamnés à la fustigation.

© 2008 - 2018 Associazione Forte di Bard - P.I/C.F. 01087120075 - Privacy - Credits