Fort ouvert du mardi au dimanche. Fermé le lundi

Les Prisons

L’histoire du Fort de Bard nous est révélée dans une nouvelle zone d’exposition permanente. Les Prisons, situées à l’intérieur de la Structure Carlo Alberto, ouvrent leurs portes au public. Les cellules étroites où les prisonniers étaient enfermés accueillent un parcours historique guidant le visiteur à la découverte de l’histoire de ce site militaire, lieu stratégique de passage durant des siècles. Grâce à des vidéos, des documents et des reconstructions remarquables en 3D, les visiteurs peuvent connaître l’évolution architecturale de cette forteresse et faire connaissance avec les personnages qui ont marqué les principaux évènements depuis l’an Mille jusqu’à à nos jours, en passant par sa reconstruction en 1830.

Le parcours de la visite
Les Prisons constituent l’un des lieux les plus fascinants du Fort. Elles abritent 24 cellules, toutes très exigües, de 1,3 à 2 mètres, disposées le long de quatre sections précédées par une galerie d’accès qui a été désignée pour recueillir la représentation iconographique du Fort par d’anciennes gravures, peintures et reproductions.
À partir de la zone centrale jusqu’aux sections suivantes, la stratification des personnages et des évènements nous offre l’histoire complexe du site. L’atrium présente une vidéo concernant l’imposant ouvrage de restauration et de reconstruction du Fort ayant eu lieu de 1996 à 2006. À partir de là, le visiteur accède aux quatre premières salles de la première section, se référant à la transformation du Fort expliquée sur différents présentoirs caractérisés par des modèles tridimensionnels représentant les différentes époques: romaine, médiévale, XVI, XVII et XVIIIème siècle.

Dans les salles suivantes, une vidéo fait parler les personnages ayant contribué à l’épisode historique le plus significatif de l’histoire du Fort: le siège par les troupes napoléoniennes.

Dans la deuxième section, Napoléon Bonaparte, le général français Berthier et le capitaine autrichien Bernkopf nous dévoilent les stratégies offensives et défensives de la dure bataille du printemps 1800. Le parcours est enrichi par les projections de desseins de l’imprimeur et peintre Pietro Bagetti et par les récits de Stendhal, témoignages privilégiés de l’histoire de Bard.

La troisième partie de ce parcours présente le témoignage du capitaine du Génie militaire Francesco Antonio Olivero, à qui Carlo Felice de Savoie confia la reconstruction du Fort après le passage de Napoléon. Des images et des documents sont projetés à l’intérieur d’une cellule: un relief du Fort en 1829 et un projet de 1830. Olivero exploite les particularités stratégiques du lieu dessinant différents corps d’oeuvre superposés pour multiplier les lignes de feu. Les travaux furent réalisés en huit ans seulement.

La quatrième section a comme protagoniste Camillo Benso Conte de Cavour «prisonnier» de luxe durant la reconstruction. En 1831 la supervision des travaux lui fut confiée. Dans cette section sont également exposés certains objets de la vie quotidienne dans la forteresse. L’ambiance typique d’une cellule est rendue par la scénographie, tandis que la représentation des différentes garnisons qui se sont succédées au Fort est affichée sur un mur, ainsi que les reproductions de quelques tableaux de l’illustrateur Quinto Cenni. Sur deux moniteurs, un film, réalisé en collaboration avec l’Archive militaire du Génie de Rome, nous permet de découvrir les résultats d’une recherche sur les militaires détachés au Fort au cours des temps.

Dans la dernière salle, nous pouvons suivre la décadence et la renaissance du Fort, au XXème siècle, lors d’une rencontre avec Ferdinando Jacquemet, témoin vivant capable de nous raconter le plus récent chapitre de l’histoire de Bard. Le parcours culmine par la projection d’une animation représentant l’évolution des implantations militaires sur le rocher de Bard de l’an mille à nos jours.