Fort ouvert du mardi au dimanche. Fermé le lundi

PABLO PICASSO

L’Exposition Pablo Picasso. La couleur incisée se propose comme la plus importante rétrospective sur la production de linographies du maître espagnol jamais réalisée en Europe pour grandeur et valeur qualitatif des oeuvres. Pablo Picasso est l’artiste qui a porté l’art de l’imprimerie sur linoleum aux plus hauts niveaux de style. Ouverte jusqu’au 26 octobre 2014.

Cent-quarante oeuvres environ sont exposées à l’intérieur des Canonnières, avec un noyau dédié aux grands thèmes de la culture de la Méditerranée (Arcadie, le Minotauro, la Mythologie) qui témoigne le parcours d’acquisition progressive, par l’artiste, des secrets de cette technique: des premières épreuves jusqu’au plus haut niveau stylistique du 1959, avec les chefs- d’oeuvres Faune e Satyre et la copie du Portrait de jeune femme de Lucas Cranach le Jeune. Exposée aussi une séquence complète d’onze preuves avec variations de couleur sur le thème Bacchanale avec toreau qui témoigne la vitalité et la virtuosité du procès créatif. Les thèmes des premières productions, tels que la tauromachie, les bacchanales, les natures mortes sont accolés par des têtes de femmes, études de figures, portraits et par des célèbres variations de maîtres du passé (Cranach, El Greco, Ingres).

La production de linocuts va s’insérer dans une plus vaste activité dans le domaine de la graphique, qui engage l’artiste aussi comme illustrateur, dessineur, inciseur et imprimeur. Son intérêt pour l’imprimerie sur linoleum débute en 1939 quand, établi au sud de la France, il commence à explorer les capacités de cette technique, de laquelle il développa des procédures jamais tentées, obtenant des oeuvres de grandes dimensions, caractérisées par une variété chromatique toujours plus riche et vive.

Le dialogue entre les oeuvres graphiques et les céramiques, provenantes du Musée de Vallauris, que l’artiste produisait en parallèle, donne lieu à une comparaison intéressante. L’exposition présente une trentaine de photos aussi, réalisées par David Douglas Duncan, fotoreporter américain très ami de Picasso, dont il deviendra un des photographes préférés.