Fort de Bard fermé à partir du 4 Novembre

Giacometti. L’Homme qui marche

Grâce à la collaboration entre le Fort de Bard et la Fondation Aimé et Marguerite Maeght de Saint-Paul-de-Vence, suite au succès de l’exposition ‟Poème″ consacrée à Joan Miro, le projet prestigieux de l’exposition dédiée à Alberto Giacometti se concrétise. Cet artiste, parmi les plus importants du XX° siècle, est celui qui a su le mieux interpréter les doutes, les incertitudes et les angoisses du siècle précédent.

L’exposition ‟L’homme qui marche″, du nom du chef d’œuvre autour duquel toute l’exposition est axée, présente plus de 120 œuvres : sculptures, huiles, dessins, lithographies originales, eaux-fortes, ainsi que des petits et délicats modèles en plâtre, dans un parcours présentant notamment la production «mûre» de l’artiste, totalement centrée sur l’homme et sa vie intérieure. L’exposition est ouverte jusq’au 18 novembre 2012.
Cette exposition, sous la direction d’Isabelle Maeght et de Gabriele Accornero, présente la riche production de l’artiste grâce aux œuvres provenant de la Fondation Maeght et de collections privées de la famille Maeght. Giacometti, peintre et dessinateur extrêmement adroit, proche des mouvements d’avant-garde artistique – notamment du surréalisme – développe un parcours très personnel de réflexion existentielle. Les sujets de ses sculptures (demi buste et buste entier, figures seules, compositions multiples, immobiles ou en mouvement) sont des figures immobiles, raides et frontales, aux contours parfois brisés, qui suggèrent leur présence tout en exprimant leur vanité.

L’exposition montre le parcours global de l’artiste: quelques œuvres réalisées dans les années 1920, Diego à l’Atlas, Arbres; du début des années 1930 telles que Le Cube et L’Objet Invisible présentées pour la première fois avec leurs dessins préparatoires; Les pieds dans le plat, dessin réalisé durant la période surréaliste et le double face L’Objet invisible, œuvre unique offerte à Adrien Maeght; les bustes, parmi lesquels Grande tête de Diego et le Buste de Diego; les chefs-d’œuvre incontestables de la Femme Debout II; les neuf versions de la Femme de Venise réalisées pour la Biennale de Venise; les bronzes avec personnages en groupe tels que le Groupe de trois hommes et La Place trois figures une tête; l’extraordinaire Chien et la série de Femme debout et   Figurine. Sont également exposées les délicates maquettes Homme qui marche, Femme et Tête, réalisées pour la place de la Chase Manhattan Bank de New York, ayant été fondues plus tard pour la cour dédiée à Giacometti au centre de la Fondation Marguerite et Aimé Maeght de Saint-Paul-de-Vence.
Parmi les tableaux il faut souligner La Maison d’en face; Portrait de Marguerite Maeght (la toile la plus importante de l’artiste) et Nature morte aux pommes.
L’exposition présente également de nombreux dessins parmi lesquels les huit Projets pour un livre; Nu debout; Diego, Portrait d’homme, Nu.
Les lithographies originales Homme debout; Atelier I; les deux versions d’Objet inquiétant; Chien et Chat et parmi les eaux-fortes L’Atelier aux deux seaux, les deux versions de Bouquet et Nu de face.
Finalement nous exposons les modèles en plâtre incroyablement raffinés de Femme debout avec bouquet de fleurs et Femme debout bras le long du corps.